L’Emirat régale la City !
12 août, 2013, 14:01
Classé dans : Page principale

L’Emirat régale la City ! cover1_2035130c-150x93

23 octobre 2011..   le carton de Manchester City, inoubliable !

Quel incroyable séisme a-t-il frappé la Premier League ? en ce jour devenu historique, se disant à demi-mot mais en admettant sans ambiguïté qu’une « Benetton United » venait d’époustoufler le royaume des unis.

 C’est après 35ans de « disette » que le club enchéri par l’homme d’affaire émirati Khaldoon Al Mubarak,qui remporta la FA Cup 2011 d’ailleurs, a cette fois ci marqué d’une date indélébile le palmarès des Skyblues d’un évènement  devenant historique et stupéfiant de maitrise avec ce 1-6 à old trafford.

Ce dimanche 23 octobre 2011 restera à jamais gravé dans les mémoires du Big Ben et pourrait même faire son entrée dans le Guinness des tabloïds.

Le diable rouge écossais « Sir Alex » a pu s’apercevoir de la pédagogie ludique  de l’ennemi juré, dégageant là, toute une panoplie didactique munie d’une  puissance surréaliste et d’un potentiel inestimable de finesse technique,  dirigée judicieusement par l’ange italien « Mancini ».

Le derby de Manchester est si particulier de par l’affrontement des deux clubs  de cette même ville qui se disputent, tels deux protagonistes enragés, le règne  mancunien.

L’originalité de ce derby est surtout la bataille de deux opinions  psycho-sociales, l’une de la classe ouvrière, l’autre de la Middle-Class.

Les fanatiques assistants n’oublieront jamais ce match frappant, flattant et  renversant de la city-dream qui a livré là un match hautement référencé, de par  sa perfection rarement obtenue dans un tel contexte et fort imprévisible par les  antagonistes de la « Rich team ».

Le choc fut tellement torrentiel, que les Citizens, en plus d’être le club  favori de la ville, ont semble-t-il rappelé qu’ils étaient bel et bien le  nouveau cador du grand Comté, avant d’être celui de l’overseas.

  » Farid TALEB « 

 



Le lionceau de Khenchela
12 août, 2013, 13:00
Classé dans : Page principale

 Le lionceau de Khenchela article-22135-boud-150x96

c’était un samedi 12 novembre 2011, en amical face à nos historiques voisins tunisiens, une lumière était venue éclairer notre esprit brûlant d’impatience en ces temps de cycle nouveau, escomptant l’étoile prodigue et prodigieuse à la fois, tant attendue par le peuple vert, blanc, rouge…  sur le terrain « historique » de Blida.

Les fins connaisseurs le savaient déjà, quant aux superstitieux, ils peuvent ravaler leur fausse croyance, puisque nous savons bien que ce sont les actes concrets et temporels qui sont « révélateurs » de la présente vérité, et non les paroles vertigineuses qui n’en sont les garantes.

Il se prénomme Ryad, paisible comme son apparent jeu de pied, retrouvé pour le triste cafardeux et démontré pour les douteux, qui faisait du footballeur algérien d’antan sa particularité, donnant au fennec toute son authentique identité.

Boudebouz de nom de famille et d’artiste sans les dissocier, tellement les syllabes sont agréables à prononcer et ont pris de court les quelques créatifs de complément, nul besoin.

les dribbles fabuleux suivis de passes courtes et bien dosées s’unissent à lui cacheter sans répit le passeport vert donnant lieu à une véritable reconnaissance de l’enfant légitime en cette période de débat                   « géo-politico-sociale ».

Que dire de plus si ce n’est que la beauté du jeu à « l’algérienne » renaît de ses cendres en l’admirant, en pensant forcément, aux Betrouni, Assad.. et quelques autres ailiers qui ont « twisté » notre style pendant des années et qui doivent aujourd’hui se dire enfin que voilà, les gênes de l’espoir fleurissent de nouveau, avec ce jeune talent pur et mûr.

La colombe des Aurès nous a fait parvenir là, après 50 années de latitude, la graine miracle dont aucun parapente ne pourrait rattraper, tellement le « GMT » s’en retrouve déboussolé.

C’est les retrouvailles et les réconciliations entre les nostalgiques de l’antilope Algéroise que notre cher Ryad, a peut-être ressuscités ce soir-là..

Lui souhaitant une destination à la hauteur de ses ambitions et digne de son talent, en espèrant qu’il puisse retrouver bientôt « inchallah » le contingent national.

Merci l’artiste !

 » Farid TALEB « 



Les clauses de la discorde
12 août, 2013, 10:33
Classé dans : Page principale

Les clauses de la discorde 1-an-demi-signe-premier-contrat-pro-footballe-l-ssmoeu1-150x112

Voici notre joueur… Prêté pour vous, absenté contre nous.

Telles sont les clauses que l’on peut retrouver dans certains contrats négociés malicieusement par des présidents de clubs n’hésitant pas à utiliser divers coups de génie afin de rafler la mise du résultat bénéfique à leurs yeux ébouriffés par l’appât du gain.

Plusieurs entourloupes  de la sorte sont conçues malheureusement, prenant ainsi en otage le joueur qui lui, devient dans cette politique du vaurien, un véritable cobaye d’une diplomatie utilisant là, un privilège tronqué.

Telles sont les différentes surprises que l’on peut retrouver lors de transferts parfois forcés ou pas, de footballeurs passants d’un club à l’autre, devenant la marchandise de tous les dividendes possibles et surréalistes de ce monde fou et aisé, où le mot « sportif » a perdu semble-t-il de nos jours le sens de l’éthique, quand même l’acteur principal se voyant obligé d’absorber malgré lui, les couleuvres du      profit-sharing.

Comment pouvons-nous observer cette hallucinante mascarade, tout en étant pris de court tout de même en découvrant ce type de compromis le jour même d’un match comme souvent, sachant que, bien que de sphère privée, celles-ci ne faisant guère partie de la « flash chronique » ou du       « scoop info ».

Et ce n’est pas tout, car les clauses se sont diversifiées au fil du temps,  parfumant aussi et maintenant les « entraîneurs » de ce poison banni de nos saints esprits, n’imaginant pas un instant que l’hameçon ne soit pas mordu un 1er avril.

Et pour exemple, quand un club offre sur un plateau une magnifique          « clé libératoire » sur le contrat de l’opportun lui permettant de s’en aller sur le champ et sans états d’âme, en cas de possibilité d’entraîner une sélection nationale ou autre, et parfois sur le même continent, Je me dis que le carnaval bureaucratique doit cesser.

 » Farid TALEB « 



PUMA : Les tuniques de la dérision
7 août, 2013, 12:14
Classé dans : Page principale

 PUMA : Les tuniques de la dérision africa2-150x77

Il fut un temps où le maillot de foot représentait plus qu’un symbole, mais
réellement une identité indestructible, y compris et surtout ceux des
sélections, des nations.

Des couleurs officielles au logo illustré sans oublier la touche créative
inspirée du pays représenté, voilà que tout un peuple noyait sa fierté dans ce tricot « emblématic ».

L’étoffe du supporter transportait sur et en lui tout le miroir du patriotisme.

Aujourd’hui, ce « tee-shirt » devenu avec le temps de son ancienneté et de ses époques vécues, si précieux, faisant même naître depuis, des amateurs de la collection recherchée.

Malheureusement nous constatons que certains pays, voir continent ne sont pas, ou plus vraiment traiter en « ex æquo » depuis quelques années dans la perfection « voulue » innovatrice.

L’Afrique, évidemment fait partie de mes « Fashion victim », puisque pour tout vous dire, bien qu’il faille entretenir une sorte de « pipe-line » durant une maintenance échelonnée et contractuelle, en y amenant quelques retouches, je pense qu’il est indispensable de ne sortir de sa trajectoire sa description, qui est pour moi, l’icône à la fois « stylisée et fidélisée » de la nation.

Or nous constatons ces derniers temps, avec surprise et déception d’ailleurs, qu’en découvrant les nouveaux « tronc-fanion » de divers pays Africains, en période de compétitions officielles comme la  » CAN  » par exemple, qu’une particularité étrange donnait lieu à cette réaction de nous dire :

Pourquoi autant d’unicité dans la coupe de ces confectionnés ?

Si vous retirez le logo et le colorant, vous obtiendrez une même toile, un noyau unique.

Alors que le kiwi n’est pas l’abricot, qui lui n’est pas la banane qui nous
ferait glisser de par sa peau jusqu’à la « grenade », qui pourrait exploser à
nos yeux détecteurs, voir détracteurs en nous rappelant que chaque fruit a son originalité tout de même.

Sans vouloir tergiverser, dans un sujet qui peut être dispensable pour certains, je trouve que ce petit détail marqué par l’homogénéité de son résultat a éveillé dans mon esprit, le sentiment que l’Afrique est encore une fois la proie de sous-traitants « symptomatic ».

En ayant perdu déjà quelques têtes d’affiches, j’ai bien peur que les modélistes désignés vont devoir éclairer leurs futures « lanternes » génératrices je l’espère d’une satisfaction redoutée.

 » Farid TALEB «



L’ Algeréna Stadium
6 août, 2013, 13:51
Classé dans : Page principale

 L' Algeréna Stadium images-150x150

Blida.. Annaba, Le 5 juillet, eh oui ! vous ne rêvez pas !

Aucune enceinte digne des années 2000 n’a remplacé un de ces stades mythiques qui a eu son heure de gloire, à chacune ses anecdotes, que ce soit en officiel ou amical.

Nous attendons l’aujourd’hui de demain, la grâce du 1er coup de pelle, voir l’immense grue qui nous indiquerait sans équivoque l’azimut de l’œuvre escomptée.

L’édifice rêvé fait gémir d’impatience l’Olympie algéroise de voir ses enfants bientôt réunis dans une résonance ambiante et un confort familial d’une arène régulée.

Quand nos voisins nous alignent 4 pilons sur une nappe d’huile toute verte, on se dit que l’effort dû et impératif doit masquer la décadence de notre cher football national pour commencer à rebâtir, construire les infrastructures nécessaires, qui sont pour la majorité des partisans de l’évidence, l’ultime détonateur de la résurrection.

Nous ne voulons plus régler la barre des couleurs sur notre menu TV, tellement nous ne croyons plus en nos dons daltoniens.

Un jour, les lumières du stadium ou de l’Aréna illumineront le regard perçant du fennec conquérant et en maître de la ruse, verra son Colisée l’acclamer tel un gladiateur adoré.

Fermons les yeux, le rêve commence..

 » Farid TALEB « 

 


electrotouka |
Ju-Jitsu Combat |
BODYSURF GV |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | sport news
| TST LÉZARDRIEUX
| Avec footlook, vivez le mon...